Infos du Snasub

avant la fermeture des élections
Votez maintenant !
S'abonner à flux Infos du Snasub Infos du Snasub
Engagé·e·s au quotidien
Mis à jour : il y a 16 min 11 sec

Au CSA ministériel de Jeunesse et Sports, fonctionnaires et contractuel·les, votez FSU !

mer, 02/11/2022 - 15:54

Le scrutin se déroulera par vote électronique du 1er au 8 décembre prochains.

Pour découvrir nos candidat·es et notre profession de foi

Au CSA ministériel de l’éducation nationale, fonctionnaires et contractuel·les, votez FSU !

mer, 02/11/2022 - 14:58

Le scrutin se déroulera par vote électronique du 1er au 8 décembre prochains.

Pour découvrir nos candidat·es et nos professions de foi

Au CSA commun du CNOUS… Votez FSU !

mer, 02/11/2022 - 14:43

Le scrutin aura lieu le jeudi 8 décembre prochain, à l’urne. Pour découvrir notre liste de candidat·es et notre profession de foi…

Mobilisations et grèves le 18 octobre pour l’augmentation des salaires et la défense du droit de grève

ven, 14/10/2022 - 13:13

[Communiqué intersyndical]

Que ce soit dans les raffineries, l’agroalimentaire, les crèches, les transports publics, l’énergie et nucléaire, les organismes sociaux, les banque-assurances, les services informatiques, la maintenance industrielle, l’éducation, la santé, le commerce, la métallurgie…les salarié.e.s de très nombreux secteurs professionnels se mobilisent depuis des mois dans leurs entreprises ou leurs services pour revendiquer et gagner de légitimes augmentations de salaire, de meilleures conditions de travail, des emplois de qualité. Les jeunes se mobilisent aussi, pour leurs conditions de vie et d’études ainsi que pour une réforme des bourses ambitieuse.

Le mouvement des lycées professionnels, d’ores et déjà décidé pour le 18 octobre, s’inscrit dans cette dynamique.

Pourtant et alors qu’elles réalisent d’énormes profits, les entreprises de la branche Pétrole, en particulier Total ou Exxon, refusent d’accéder, aux exigences des salarié.e.s massivement mobilisés par l’ouverture immédiate d’une négociation sérieuse. Ces dernier.e.s réclament avant tout le rattrapage de l’inflation et une meilleure répartition des richesses créées par les travailleuses et travailleurs, alors que des milliards d’euros de dividendes ont été versés aux actionnaires.

C’est cette situation de blocage patronal qui crée aujourd’hui la pénurie de carburants. Mardi dernier, une limite a été franchie par le gouvernement, annonçant faire procéder aux réquisitions des salarié.e.s des raffineries et dépôts par les préfectures. Elles sont en cours depuis hier. Cette procédure déjà condamnée par l’OIT constitue une atteinte inacceptable au droit constitutionnel de grève et aux libertés fondamentales.

La mobilisation gagne des secteurs de plus en plus nombreux dans le privé comme dans le public. Elles et ils obtiennent par leurs actions avec leurs organisations syndicales l’ouverture de nouvelles négociations et des avancées salariales significatives. C’est aujourd’hui qu’il faut se mobiliser dans tous les secteurs professionnels, public comme privé.

C’est pourquoi les organisations syndicales et les organisations de jeunesse signataires décident d’appeler ensemble les travailleuses et travailleurs et la jeunesse à la mobilisation y compris par la grève le mardi 18 octobre pour l’augmentation des salaires, des pensions et minima sociaux, et l’amélioration des conditions de vie et d’études.

Elles appellent également les salarié.e.s, les retraité.e.s, les privé.e.s d’emploi et la jeunesse à se mobiliser pour la défense du droit de grève en participant aux rassemblements organisés devant les préfectures et sous-préfectures.

Le 18 octobre, elles s’engagent à organiser partout avec les jeunes et les salarié.e.s des différents secteurs professionnels des mobilisations et actions, dans les entreprises et les services.

Montreuil le 13 octobre 2022

CP Intersyndicale - 13 10 2022

Le gouvernement et le patronat doivent augmenter les salaires !

jeu, 13/10/2022 - 11:12

[Communiqué de presse]

La FSU réaffirme son soutien aux salarié-es des raffineries, et plus largement du secteur de l’énergie, en grève pour porter leurs revendications d’augmentation des salaires, actuellement rongés par l’inflation, alors que les multinationales qui les emploient distribuent à leurs actionnaires des milliards de dividendes issus des superprofits qu’elles réalisent à la faveur de la crise énergétique. Le patronat et le gouvernement doivent entendre l’exigence de justice sociale qui s’exprime !

Le gouvernement vient de décider de porter une atteinte grave au droit de grève des salarié-es d’Esso-ExxonMobil en ordonnant le recours à leur réquisition. La FSU condamne fermement cette nouvelle dérive autoritaire et se joint aux différentes initiatives locales en soutien à la grève dans les raffineries.

La FSU rappelle la légitimité des revendications salariales de tou-tes les travailleurs-euses du privé comme du public dans le contexte d’inflation vécu par tou-tes.

La FSU souligne, dans la situation sociale et économique du pays, l’importance de construire les conditions d’un mouvement social d’ensemble pour gagner une augmentation significative des salaires dans tous les secteurs d’activité. C’est un enjeu de juste partage des richesses.

C’est dans la même perspective de justice sociale que s’inscrit la grève pour la défense de l’enseignement professionnel public du 18 octobre.

Ces mobilisations doivent constituer des étapes vers une mobilisation plus large.

Les Lilas, le 12 octobre 2022

2223_1210_Le_ gouvernement_et_le_patronat_ doivent_ augmenter_les_ salaires

Repyramidage des ITRF : le SNASUB-FSU vous explique tout !

ven, 23/09/2022 - 16:21
Le repyramidage c’est quoi ?

C‘est la requalification d’un certain nombre d’emplois par la mise en place de modalités exceptionnelles de recrutement dans certains corps de la filière (TECH, ASI, IGE et IGR).

Le repyramidage qui se déploie depuis le printemps 2022 est une des parties du protocole « carrière et rémunérations » de la loi de programmation pour la recherche (LPR), promulguée en 2020.

C’est pour qui ?

Adossé aux crédits de la LPR, il ne concerne que les personnels ITRF affecté-es dans le supérieur et vise les métiers en lien direct avec la recherche et les activités d’enseignement.

Combien de possibilités et dans quel calendrier ?

Il s’agit de 4650 possibilités de recrutement durant une période de 5 ans, qui se répartissent de la manière suivante :

Recrutements complémentaires dans le corps des : Modalités de recrutement Condition d’ancienneté Nombre de recrutements IGR Inscription sur une liste d’aptitude exceptionnelle, précédée d’une sélection professionnelle après avis d’un comité de sélection Justifier de 7 ans au moins de services effectifs dans le corps des IGE au 1er janvier de l’année au titre de laquelle est établie la liste d’aptitude 34 en 2022
33 en 2023
33 en 2024 IGE Inscription sur une liste d’aptitude exceptionnelle, précédée d’une sélection professionnelle après avis d’un comité de sélection Justifier de 5 ans au moins de services effectifs dans le corps des ASI au 1er janvier de l’année au titre de laquelle est établie la liste d’aptitude 150 en 2022
150 en 2023
100 en 2024
100 en 2025
100 en 2026 ASI Examen professionnel organisé par BAP et emploi-type Justifier de 4 ans au moins de services effectifs dans le corps des TECH au 1er janvier de l’année au titre de laquelle est organisé l’examen professionnel 362 en 2022
362 en 2023
242 en 2024
242 en 2025
242 en 2026 TECH Inscription sur une liste d’aptitude exceptionnelle Justifier de 4 ans au moins de services effectifs dans le corps des ATRF au 1er janvier de l’année au titre de laquelle est établie la liste d’aptitude 500 en 2022
500 en 2023
500 en 2024
500 en 2025
500 en 2026

 

Trois modalités de recrutement différentes, mais des promotions « sur place ».
  • L’accès aux corps des IGE et IGR, s’il passe au final par une inscription sur liste d’aptitude ressemble dans les différentes étapes de sélection qui la précèdent à un concours. Il faut constituer un dossier individuel spécifique auquel s’ajoute l’appréciation motivée et circonstanciée du responsable de l’établissement d’enseignement. Ce dossier est ensuite évalué par un comité de sélection national ad-hoc qui choisit les candidatures à auditionner. Au terme des auditions, ce comité de sélection retient les candidatures susceptibles d’être inscrites sur la liste d’aptitude exceptionnelle.
  • Concernant l’accès au corps des ASI, c’est la modalité de l’examen professionnel qui a été retenue, où de manière assez classique le dossier individuel des candidat-es est évalué par un jury national d’admissibilité, avant l’entretien d’admission, organisé localement. Fin mai 2022, les établissements se sont vus notifier un nombre de possibilités et ils ont du choisir en interne les métiers-type qu’ils souhaitaient voir repyramider.
  • Pour l’accès au corps des TECH, les modalités de constitution de la liste d’aptitude exceptionnelle sont les mêmes que la liste d’aptitude de droit commun.

Malgré cette diversité des modalités de recrutement, un principe est commun : l’ensemble des personnes promues le seront sur place. Et si une année l’ensemble des possibilités de recrutement n’a pas été rempli, le nombre de possibilités non pourvues seront redistribuées l’année suivante.

Qu’est-ce qui ne va pas avec ce repyramidage ?

La filière ITRF (comme d’autres filières) souffre d’une déqualification de ses emplois : c’est une grande majorité des personnels qui se voient confier des missions quotidiennes supérieures à leur niveau de recrutement.

C’est soi-disant pour répondre à cette problématique que le ministère a mis en place ce « repyramidage des ITRF ». Sauf qu’adossées à la loi de programmation pour la recherche (LPR), ces opérations de requalification, pourtant pas négligeables dans leur volume, ne visent de manière assumée que les ITRF travaillant dans le supérieur et certains métiers de la filière.

Et c’est bien là que le bât blesse : ce repyramidage ne concerne en aucun cas l’ensemble de la filière ITRF. Les personnels ITRF affecté-es dans l’enseignement scolaire (en lycée, rectorat, service académique, CNED, ONISEP…), qui représentent près d’un ITRF sur cinq, sont d’emblée écarté-es. Et dans le supérieur, ce ne sont pas tous les emplois qui sont concernés : s’il ne vise plus explicitement les seuls métiers scientifiques de la filière, le repyramidage aura du mal à intégrer certains métiers, notamment ceux de la BAP G.

Face à cette volonté assumée de refuser des mesures de portée générale à l’ensemble des ITRF, le SNASUB-FSU avait à l’issue des négociations en 2020 refusé d’apporter son soutien à ce projet ministériel. Pour le SNASUB-FSU, la requalification, il la faut pour tous les personnels qui exercent des missions au-delà de leur niveau de recrutement !

L’action du SNASUB-FSU : pour l’extension des mesure à l’ensemble des ITRF

A chaque occasion, du CT ministériel aux rencontres avec la direction générale des ressources humaines (DGRH) nous rappelons la nécessité de mettre en place un repyramidage pour l’ensemble de la filière (pour l’ensemble des ITRF du supérieur comme ceux de l’enseignement scolaire). En ce mois de septembre, nous avons été entendu-es par la DGRH qui nous annonce la tenue prochaine de concertations sur le sujet. A suivre donc.

Nous revendiquons également des mesures de requalification pour les personnels des filières AENES et des bibliothèques.

Calendrier des résultats

Malgré les publications tardives des textes réglementaires et les modifications de calendrier, les opérations de repyramidage sont en cours, et en ce mois de septembre, les épreuves se déroulent pour les personnels qui ont fait acte de candidature pour l’accès aux corps de catégorie A. Quelques dates à retenir pour cette année :

26 septembre : publication de la liste d’aptitude exceptionnelle pour l’accès au corps des Tech (catégorie B)

Les résultats seront à retrouver ici : https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/fr/promotions-mutations-itrf-46463

12 décembre : publication des résultats pour l’accès aux corps de catégorie A (ASI, IGE et IGR)

Le Mémento 2022-2023 est disponible !

jeu, 22/09/2022 - 10:15

Pour l’obtenir, adressez-vous à la section académique de votre affectation.

Et pour avoir une idée plus précise de son contenu, ci-dessous la table des matières complète.

Mémento-Part9TdM-Web

 

 

Notre dossier syndical de la rentrée 2022 : rémunérations et conditions de vie

jeu, 22/09/2022 - 09:38

(extrait du Convergences 279 – septembre 2022)

Maquette279-Dossier

Retraites : l’attaque présidentielle !

jeu, 22/09/2022 - 09:27

(extrait du Convergences 279 – septembre 2022)

Maquette279-Retraite

Urgence climatique et établissements scolaires : le ministère doit réagir !

jeu, 22/09/2022 - 09:12

(extrait du Convergences 279 – septembre 2022)

Maquette279-EPLE2

Agir contre les violences sexistes et sexuelles : la FSU s’engage !

jeu, 22/09/2022 - 09:00

(extrait du Convergences 279 – Septembre 2022)

Maquette279-VSS

Tempête Fiona : la FSU solidaire de la population de Guadeloupe

jeu, 22/09/2022 - 08:53

La FSU nationale assure de son soutien toute la population de Guadeloupe suite au passage de la tempête Fiona.

L’épisode cyclonique a occasionné de nombreux dégâts sur les réseaux routiers, électriques, téléphoniques mais surtout d’eau, privant des dizaines de milliers de Guadeloupéen-nes des éléments essentiels du quotidien.

Des établissements scolaires ont été directement impactés surtout dans la région du sud Basse-Terre.

La FSU nationale tient à rappeler la nécessité de développer et maintenir un service public de qualité pour tous ces réseaux y compris pour le bon fonctionnement des établissements scolaires. Les moyens nécessaires mais aussi de contrôles trop longtemps absents en Guadeloupe doivent le permettre. L’État doit venir en appui des collectivités locales à chaque fois que les moyens et compétences font défaut avec un souci de rendre à terme la gestion décentralisée ou déconcentrée efficace. C’est une question d’égalité entre les territoires surtout pour un territoire accusant un développement encore très en retrait par rapport aux autres régions de notre République. Trop de Guadeloupéen-nes et élèves, y compris dans leurs établissements scolaires, n’ont aujourd’hui en dehors de cet épisode cyclonique toujours pas accès à l’eau potable quotidiennement, subissent des pannes d’électricité régulières, sont en zone blanche internet et téléphone, sont victimes d’accident de la route du fait d’aménagements routiers dangereux ou manquants.

Enfin, la FSU rappelle combien pour l’école en Guadeloupe sous un climat tropical, ces réseaux sont indispensables pour assurer l’hygiène et la sécurité minimale dues aux élèves et aux personnels dans leurs pratiques ou leurs déplacements.

La FSU nationale portera avec ses syndicats nationaux ce besoin d’un rattrapage structurel au plus haut niveau de l’Etat.

Les Lilas le 21 septembre 2022

Soutien_fsu_guadeloupe_suite_tempete_fiona