Revalorisation indemnitaire et prime de fin d'année.

La question de la politique indemnitaire académique a été abordée à de multiples occasions lors d'un GT le 11 septembre, du CTS du 23 septembre, du CTA du 4 octobre et d’une audience SNASUB-FSU auprès du SGA-RH et de la cheffe de la DAP le 14 octobre, sur plusieurs points.

 

  • IFSE

Suite au GT du 11/09 et du CTA du 4 octobre, l'administration valide l'augmentation de 3% pour les A, 4% pour les B et 5% pour les C concernés par la revalorisation triennale. La revalorisation triennale ne concerne que les agents dont le dispositif RIFSEEP a été mis en oeuvre en janvier 2016. Les autres corps ou structures (ITRF, infirmière, sup...) seront vu l'an prochain du fait du décalage dans le temps de la mise en place.

Le SNASUB-FSU a fait corriger un point particulier pour les gestionnaires A et B.
L'IFSE était identique à situation égale, à l'origine. Elle se différenciait après l'application mécanique de la revalorisation en faveur des B et au détriment des A de 1%. L'administration, suite à notre intervention, a modifié légèrement la cartographie du RIFSEEP pour que les montants de l'IFSE restent identiques pour les 2 corps.

La FSU est la fédération syndicale la plusreprésentative dans ces instances. Le SNASUB-FSU y est systématiquement présent. L'ensemble des organisation syndicales (à l'instar de la FSU) ont refusé de voter cette augmentation triennale ou se sont abstenues. Le message syndical était clair : Aucune caution pour cette ridicule revalorisation qui ne tient aucun compte des revendications des organisations syndicales pour une revalorisation conséquente, au moins à la hauteur de la perte de notre pouvoir d'achat, sans bloquer pour autant, la prise en compte de la proposition de l'administration.

L'administration a proposé d'écarter de cette revalorisation triennale, les collègues qui n'auraient pas donné satisfaction à leur supérieur hiérarchique. La FSU et FO ont rejeté cette logique.

Le CTA a donc été convoqué pour un effet paye le plus rapide, prévu sur celle de novembre avec effet rétroactif au 1er janvier 2019 pour des montants avec le rattrapage allant des 110 à 300 € en fonction de la cartographie RIFSEEP. L'IFSE sera ensuite versée chaque mois

Les nouvelles cartographies :

PDF iconIFSE Revalorisation 2019- AENES

PDF iconIFSE Revalorisation 2019-SAENES

PDF iconIFSE Revalorisation 2019- Adjaenes

  • La revalorisation indemnitaire des agents comptables EPLE

Elle est prévue sur la paye de décembre avec un effet rétroactif depuis septembre 2019. Le montant ne nous a pas été communiqué mais dépendra des catégories d’EPLE.

 

  • CIA et la prime de fin d’année (pour l'initial, hors sup etc..)

La prime de fin d’année nous a été présentée en CTS, avec la volonté de pouvoir la moduler en fonction du « temps de présence » (entre autres) des agents, par le supérieur hiérarchique pour compenser vers les autres collègues qui prendraient ses dossiers.

Le SNASUB-FSU a obtenu que les modalités des années antérieurs soient conservées. Un collègue qui s’absente le justifie toujours. Ce serait une double peine entre un arrêt maladie et un retrait sur salaire pour redistribuer à d’autres collègues qui, parce que son employeur ne l’a pas remplacé, verraient leur charge de travail augmenter.

Ce sera donc 350 € pour toutes et tous. Le SNASUB-FSU a demandé à ce que les nouveaux arrivants puissent en bénéficier même dans le cadre d’un changement d’académie (les académies de départ ne versent rien à celles et ceux qui l’ont quitté en septembre) et que cela soit proratisé pour les collègues partis en retraite.

Un CIA complémentaire sera versé dans le cadre de situations très exceptionnelles aux agents concernés.