Carrières et mutations 2021 des administratifs de Créteil

La loi de transformation de la fonction publique aura retiré la visibilité, la transparence, la prise en compte de situations particulières, en chassant les organisations syndicales qui vous représentaient, vous défendaient. Déjà en vigueur pour les mutations depuis l’an dernier, c’est au tour des promotions qui sortiront des CAP où nous siégeons.

Ces actes de carrières fonctionnent désormais avec une logique de « lignes directrices de gestion », les LDG.

Présentées de nouveau en CTA, sur les LDG mobilité, la FSU à fait prendre en compte l’échelle départementale comme prévu par les textes, et non plus seulement la "zone géographique" beaucoup plus limitée pour le rapprochement de conjoint.

A propos des LDG mobilité, les syndicats ont voté :

Contre : FSU, FO, CGT, Sud,

Pour : Unsa

Sur les LDG carrière.

Même si nous sommes opposés à la suppression de la transparence, du débat, nous avons œuvré pour que soit conservé les barèmes existants, à l’exception du bonus lié au tutorat car pas de transparence de nomination, certaines missions sont bonifiées alors qu’elles font partis des obligations à l’instar des infirmières. Le poids de cette bonification représente l’équivalent de 5 ans de carrière. L’administration a tenue à le conserver.

Le SNASUB-FSU a (enfin) obtenu le passage pour les promotions de 3 avis à 2. Les avis "très favorable, favorable ou défavorable" étaient barèmés différement ce qui nuisait aux collègues.

Vote des OS sur les LDG carrière :

Contre : FSU, FO, CGT, Sud,

Abstention : Unsa