Les 3 académies de Nouvelle-Aquitaine ne fusionneront pas.

Jean-Michel Blanquer annonce, le 25 janvier 2019 lors d’un déplacement à Limoges, "le maintien de trois rectorats avec leurs bâtiments" sur les sites de Bordeaux, Poitiers et Limoges et "le maintien de trois recteurs". Cela signifie, selon le MEN interrogé par AEF info, que le projet de fusion des trois académies de Nouvelle-Aquitaine est abandonné à ce stade, alors que le gouvernement avait annoncé mi-2018 la fusion des académies des régions académiques (lire sur AEF info). Un plan global de réorganisation territoriale devrait être présenté d’ici fin février.
 
"Le rectorat de Limoges sera conservé […]. Nous avons besoin, étant donné l’étendue du territoire [de Nouvelle-Aquitaine] de trois recteurs", annonce Jean-Michel Blanquer, le 25 janvier 2019 à Limoges. Intervenant en ouverture des Assises régionales de l’orientation à Limoges, le ministre n’exclut pas des mobilités de personnels et souligne que "les compétences des Dasen seront renforcées". Il assure que ses services ont "beaucoup travaillé pour trouver une formule proche du territoire" dans le cadre de la réforme de l’organisation territoriale du MEN-MESRI (lire sur AEF info).
Il ne se prononce pas à ce stade sur l’implantation du siège du futur rectorat de région académique, mais évoque comme hypothèse probable que le rectorat de Limoges hérite d’une compétence régionale autour de la formation professionnelle.
un plan global présenté d’ici fin février
Pour rappel, les ex-capitales régionales de Poitiers et de Limoges ont cherché toutes deux à faire valoir leurs atouts pour garder leurs administrations et notamment le futur siège du rectorat de région académique, à la suite du projet de refonte de la carte des académies (lire sur AEF info).
Initialement le gouvernement avait prévu d’ici janvier 2020 la mise en place d’une académie par région (soit 13 académies métropolitaines) mais sans fermeture de sites.
Interrogé par AEF info, le 25 janvier 2019, le MEN précise que les recteurs de régions académiques ont présenté des projets d’organisation territoriale pour chaque région (lire sur AEF info) et qu’il a finalement été décidé de ne pas faire de fusion en Nouvelle-Aquitaine, compte tenu de la superficie du territoire. Le ministère devrait présenter d’ici fin février un plan global de réorganisation territoriale des académies en métropole.
Ces annonces interviennent alors que le gouvernement a lancé en janvier un "Grand débat national" dont un des quatre thèmes porte sur l’organisation de l’État et des services publics

Alors toujours rassurés ? Moi non...
Il y aura encore un siège à déterminer et le ministre n'exclut pas des mobilités de personnels

CQFD